Hit Counter

Catégories

Archives

Alberto Moravia

mars 1st, 2010 by passionlivres

 diapo-1.jpg

Alberto Moravia (son pseudonyme lui vient du nom de sa grand-mère) a connu une enfance entravée par une tuberculose osseuse. Loin de se laisser abattre par ses huit ans passés en sanatorium, il les met à profit et lit sans s’arrêter, dévore Shakespeare, s’abreuve chez Goldoni… Sa propre écriture, nourrie tant par ces illustres prédécesseurs que par l’horreur du fascisme, émerge très tôt. Son premier roman, Les indifférents, paraît dès 1929 et connaît immédiatement le succès, mâtiné de scandale.
Grand voyageur, notamment avec sa première épouse Elsa Morante, Moravia fait aussi l’expérience du maquis, sans cesser de publier des romans qui prennent de plus en plus un tour social et existentialiste. Maître de l’analyse psychologique (Agostino, en 1945) il dissèque sans pareil les rapports humains et amoureux, la jalousie, le mépris, et pose un regard ironique sur la population bourgeoise romaine et son hypocrisie. Partant, à ses débuts, de son seul ennui comme matériau, Moravia a su dépasser et enrichir son propos, l’élargissant à la crise de la société et à la frustration de « l’homme moderne » face à une réalité toujours insatisfaisante. La mise à l’index de ses œuvres par le Vatican en 1952 n’empêche pas la croissance de sa notoriété, ni la multiplication des expériences. Tour à tour dramaturge, scénariste, reporter ou même député européen (apparenté au parti communiste italien), il a fait de son existence, jusqu’à sa mort en 1990, le support même de sa créativité.

Posted in Portraits d'auteurs |


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 2204 articles | blog Gratuit | Abus?